Graine d'historien
Graine d'historien

Les droits de l'enfant

Notre rencontre avec le Père André

 

Qu'est-ce que nous avons appris sur l'Ecole en Guinée ?

 

L'école est obligatoire mais tous les enfants n'y vont pas parce que leurs parents ont besoin d'aide chez eux. Seul 35% des enfants sont scolarisés. La scolarité est payante. Les enfants ne vont pas à l'école en bus mais en moto (à 4-5 sur la moto). Ils sont habillés comme nous.

 

Les classes comptent au minimum 60 élèves pour un seul professeur. Cela peut aller jusqu'à 120. J'ai appris que les enseignants gagnaient 60 euros / mois.

 

En primaire l'école s'arrête à 14h. Ils n'y vont pas l'après-midi mais le mercredi oui. Au collège, les horaires ressemblent aux nôtres.

 

Ils ont peu de matériel, d'équipements sportifs. Ils pratiquent uniquement le football comme sport. Pour jouer dans la cour, ils n'ont qu'un ballon. J'ai appris que grâce à nous, ils ont plus de matériel scolaire.

 

Les élèves ont les mêmes matières que nous. J'ai appris qu'ils parlaient français à l'école et leur langue maternelle chez eux, comme le sussu. Ils apprennent les mêmes langues que nous : l'anglais, l'allemand.

 

La cantine n'existe pas mais il y a une mansarde où ils peuvent acheter des galettes. Seuls ceux dont les parents ont les moyens mangent. Très souvent les familles ne mangent qu'une fois par jour. Le plat consommé tous les jours par les Guinéens est le riz.

 

Ils n'ont pas beaucoup d'électricité. Les étudiants vont à l'aéroport pour faire leur travail écrit parce que l'aéroport est toujours éclairé. En Guinée il ne fait jamais moins que 20 degrés. Il n'y a pas de climatisation dans les salles de classe ni ailleurs.

L'éducation dans le monde : quelques chiffres...

 

Un tiers des jeunes dans le monde n'accède pas à l'enseignement secondaire, c'est-à-dire au collège. 

 

100 millions de femmes dans le monde ne savent pas lire une phrase en lien avec la vie courante. 

 

250 millions d'enfants ne savent ni lire ni écrire. 

 

En Afrique, un enfant sur deux est susceptible d'atteindre l'âge de l'adolescence sans savoir lire, écrire, compter. 

 

Seulement 3.5% des élèves de 6ème ont un manuel scolaire pour eux en Tanzanie. 

 

55% des parents affirment que le coût élevé de l'éducation est l'une des raisons qui expliquent le fort abandon scolaire au Cambodge et au Niger. 

 

55 est le nombre moyen d'enfants par classe en Inde et au Bénin. 

 

Source : Le magazine d'Aide et Action - avril 2015

Le droit à l'éducation : propos d'élèves 

 

 

Un serious game réalisé à partir du film             Sur le chemin de l'école

 

le serious game 

Le droit à une identité 

 

 

Les droits de l'enfant 

 

 

 

 

 

Et des témoignages

Contact           

Catherine Bourgoin

Mon CV

Mes tweets sont professionnels : ils concernent d'abord les enseignants.

Tweets de CatherineBourgoin @CBourgoin68
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Graine d'historien