Graine d'historien
Graine d'historien

Quelques morceaux de classe,       quelques réflexions 

Et si à l'école on abordait les vraies questions... 

 

Mardi après-midi : atelier poésie. Au programme Gabriel Péri de Paul Eluard, un texte qui n'est pas très simple, pas très gai non plus. Je l'ai choisi parce qu'il s'inscrit bien dans la thématique retenue pour le Printemps des poètes, l'insurrection, la résistance. Parce qu'il fait écho aussi aux attentats de début janvier. Comme d'habitude Marie est à mes côtés. Nous arrivons aux vers

 

"Un homme est mort qui continue la lutte

Contre la mort contre l'oubli". 

 

Marie propose une explication et là tout-à-coup R. prend la parole et nous dit : "c'est comme Enkidou". Et R. a raison. Il fait référence à l'Epopée de Gilgamesh que nous avons étudiée au premier trimestre. Enkidou, à l'agonie, se rend en enfer où on lui fait comprendre que l'oubli est la mort ultime. Les autres élèves réagissent immédiatement aux propos de R. C'est bon. Plus besoin d'expliquer. Ils ont compris.

 

Moment magique.

 

Je me dis alors que je n'ai pas perdu mon temps si plusieurs mois plus tard ils sont capables de faire ce lien, un lien auquel je n'avais pas du tout pensé moi-même. Je me dis aussi que s'ils ont retenu ce texte c'est peut-être parce que pour une fois au moins à l'école était abordée une vraie question, une des questions qu'ils se posent dans la vraie vie comme ils disent, pas une question de prof..., pas une de ces fausses questions que l'on pose pour les faire soi-disant réfléchir...

 

 

Contact           

Catherine Bourgoin

Mon CV

Mes tweets sont professionnels : ils concernent d'abord les enseignants.

Tweets de CatherineBourgoin @CBourgoin68
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Graine d'historien